LDC par

Le rêve prend fin pour le LOSC, lourdement battu à Valence (analyse et notes)

Commentaire(s)
Le LOSC est éliminé.

A Valence, Lille a pris l'eau (4-1) lors de la 4ème journée de Ligue des Champions et voit ses rêves de qualification réduits à néant.

Ligue des champions - Phase de poules / Groupe H

Valence
4 - 10 - 1 Lille
Dani Parejo (P.) 66'
A. Soumaoro (CSC) 82'
G. Kondogbia 84'
Ferrán Torres 90'
25' V. Osimhen

LE FAIT DU MATCH

Les défenseurs lillois prennent l'eau. Comme à Pierre-Mauroy, les Dogues ont pris le match par le bon bout et se sont portés vers l'avant dès l'entame de la rencontre. Bousculés, les joueurs du club Che ont néanmoins perçu une brèche à utiliser sur les côtés, et les latéraux que sont Wass et Gaya s'en sont donnés à coeur joie. Côté lillois, Celik et Bradaric ont vécu l'enfer face aux montées incessantes de leurs homologues. Avant la pause, Celik a offert deux occasions nettes à Rodrigo (45e, 45e+1) avant de passer au travers sur le second but de Valence. Même si le sort de la rencontre était scellé, Bradaric a, lui, complètement oublié Torres dans son dos sur le quatrième but.

LES BUTS

0-1 (25e) : La fusée Osimhen ! Dans sa moitié de terrain, André met la pression et contre une transmission adverse. Le ballon se transforme en passe en profondeur pour Osimhen. L'attaquant nigérian lâche les chevaux et prend les deux défenseurs de vitesse balle au pied. Arrivé dans la surface de réparation, il glisse le ballon entre les jambes de Cillessen sorti à sa rencontre et inscrit son deuxième but de la saison dans la compétition.

1-1 (63e) : Parejo égalise ! Dans la surface de réparation lilloise, Rodrigo réalise un appel croisé puis tente de centrer. En taclant, Fonte contre le ballon mais le touche de la main. L'arbitre désigne le point de penalty pour le plus grand désespoir du défenseur portugais. Maître dans l'exercice, Parejo trompe Maignan d'une panenka plein axe.

2-1 (82e) : Valence prend l'avantage ! Dans le couloir gauche, Gaya fait l'appel pour recevoir le ballon à la retombée d'une transversale. Alors qu'il était en position favorable, Celik se troue et permet au latéral de récupérer le ballon. Ce dernier centre fort devant le but. En taclant, Soumaoro dévie le ballon dans son propre but et donne l'avantage aux Espagnols.

3-1 (84e) : Le coup de canon de Kondogbia ! Positionné aux vingt mètres, Kondogbia n'est pas attaqué par la défense adverse. Le milieu de terrain déclenche une frappe lourde du pied gauche qui ne laisse aucune chance à Maignan.

4-1 (90e) : Le LOSC coule ! Intenable depuis son entrée en jeu, Ferran Torres réalise un appel dans le dos de Bradaric à droite de la surface de réparation. Il contrôle et ajuste parfaitement Maignan d'une frappe limpide du pied droit.

L'HOMME DU MATCH

Gaya (Valence). Inépuisable. Dans son couloir gauche, le latéral espagnol n'a jamais cessé de prendre son couloir. D'abord bien en place défensivement lorsque son équipe subissait (2 dégagements, 1 interception, 3 tacles, 12 duels joués et 8 remportés), il a ensuite multiplié les courses vers l'avant (6 centres, 1 grosse occasion créée) et s'est montré décisif sur le but qui a permis à son équipe de prendre l'avantage.

LES CONSEQUENCES

Le scénario est cruel pour les Dogues mais fort logique au vue des nombreuses erreurs défensives commises par leur arrière garde. Très bon durant près d'une heure, les Lillois ont dominé leur adversaire dans le pressing, récupérant bon nombre de ballons en camp adverse. Ils ont d'ailleurs été récompensé par un but d'Osimhen après une belle chevauchée. Néanmoins, les signes de fébrilité affichés en fin de première période sont devenus encore plus nombreux en seconde période. Après le penalty malheureux concédé par Fonte, les joueurs de Christophe Galtier ont complètement lâché et leurs erreurs ont été payées cash.

Avec cette nouvelle défaite, la troisième en quatre rencontres de LDC, les Dogues restent bons derniers du groupe H avec un point. Devant, Chelsea, l'Ajax et Valence sont à sept points chacun. Avec deux rencontres restantes face à l'Ajax (27 novembre) et Chelsea (10 décembre) les Dogues ont encore une infime chance de se qualifier pour les 16es de finale de la Ligue Europa, mais cela relèverait du miracle. Les 8es de la Champions League, eux, sont désormais hors d'atteinte.